Retrouvez toute l'information économique de proximité

AU POOOL (MABILAY) : LE DIRECTEUR OBLIGÉ DE S’EN ALLER !

Décidemment, le monde des nouvelles technologies est toujours en ébullition dans la capitale bretonne. Mais pas toujours pour la bonne cause…Le Poool, association chargée de l’accompagnement des starts ups dans leur essor économique, avait déjà suscité la polémique, il y a quelques mois. Au moment de sa création, en juin 2018, son nom avait suscité de vives réactions, l’organisme ayant été accusé d’avoir copié le nom d’une structure bordelaise (voir le billet d’Ouest-France). “Ils ont payé un cabinet de création de noms de marques pour arriver à ce résultat ?”, n’en revenait pas un connaisseur de l’écosystème numérique rennais, qui souhaitait rester anonyme dans les colonnes d’Ouest-France.

Un an plus tard, le Poool fait encore parler de lui ! Son directeur Stanislas Hintzy est débarqué par un communiqué ! Ce qui n’est pas très classe…Mais qui doit beaucoup faire rire Corinne Bourdet, directrice de Rennes Atalante, elle-même invitée pudiquement à “prendre une autre orientation professionnelle” au moment de la fusion de Rennes Atalante et de la French Tech sous le nom de Poool. Elle avait pourtant déclaré, quelques mois plus tôt, en mars 2018, dans les colonnes d’Ouest-France. “On va être encore plus forts. Ce projet va donner plus de lisibilité à nos interlocuteurs et plus de visibilité à l’écosystème. Dans cette période de développement économique, incarné par la mise en service de la LGV et de la deuxième ligne de métro, l’aménagement d’EuroRennes et l’ouverture du centre des congrès, on a tous à y gagner.”

Mais face à la machine institutionnelle, on est parfois peu de choses. Ce que doit se dire aujourd’hui Stanislas Hintzy, obligé d’avaler sans doute des couleuvres en lisant le communiqué publié dans le journal Le Télégramme : “La mise en place de la gouvernance de cette nouvelle entité (le Poool) au service des entreprises innovantes et des start-up fait aujourd’hui apparaitre des divergences stratégiques qui aboutissent au départ de son directeur, Stanislas Hintzy, et à la recherche de son remplaçant.” Mais à regarder de plus près la “gouvernance”, on peut comprendre que notre ami directeur ait eu du mal à s’y retrouver entre le Cockpit, l’Agora et la Vigie, noms des organes décisionnels et délibératifs imaginés sans doute par un cabinet de communication ou de coaching…

A force de manier des concepts fumeux, on finit parfois par se prendre les pieds dans le tapis de… souris ! Dommage car, rappelons que cette association a pour but de promouvoir les Start-Ups au-delà des territoires locaux avec de l’argent public. Le 7 mars dernier, le conseil de Rennes Métropole a attribué une subvention annuelle de fonctionnement au Poool dans le cadre d’une convention triennale. Elle est de 1, 15 M€ en 2019 dont 12 000 € pour l’organisation de l’édition 2019 de Start West, événement consacré au financement des start-ups innovantes.  Le conseil métropolitain a également voté pour 2019 une subvention d’équipement exceptionnelle de 40 000 € pour financer les aménagements et mobiliers nécessaires à l’accueil des équipes de l’ex-Rennes Atalante au “Mabilay”. Espérons que le Poool ne devienne pas un centre culinaire bis, où l’argent public a été parfois dépensé sans compter

Les commentaires sont fermés.