Retrouvez toute l'information économique de proximité

KEREDES : PATRICK SCIBÉRRAS EN PREND LA TÊTE

Patrick Scibérras a été directeur de l’Association régionale des Organismes (L’ARO) d’habitat social de Bretagne pendant 14 ans. Il est désormais le nouveau directeur général de la coopérative immobilière Keredes, reprenant ainsi le flambeau de Pascal Masson. Fort d’un parcours long effectué dans le logement et parfaitement aguerri aux politiques publiques, ce familier des acteurs institutionnels entend plus que jamais porter les valeurs et projets de Keredes sur le territoire breton.

“J’ai été séduit à l’idée de rejoindre un projet ambitieux, coopératif ainsi qu’une équipe dont je voyais bien tout le dynamisme depuis mes anciennes fonctions”, assure-t-il. “Il s’agit à présent pour moi d’apporter ma pierre à l’édifice. Je ne suis pas omniscient : je sais que je pourrai compter sur les équipes opérationnelles de Keredes Je ne conçois pas de travailler seul, hors sol mais bel et bien sur un territoire et toujours en mode projet collaboratif et participatif pour répondre aux besoins. C’est ainsi que l’on se dépasse et fait de belles choses.”

Patrick Scibérras salue tout ce que son prédécesseur a « magistralement tenu et mené » ces dernières années, au profit de la cohésion d’un groupe. “Keredes a un projet très abouti mais encore en devenir et en consolidation”, précise-t-il. “Le projet stratégique mérite à présent de passer à une autre échelle. Ne pas produire à tout va, mais définir et mener le cadre ad hoc… Réfléchir à la mission et à son environnement… Innover et développer pour, au final, solidifier Keredes aux yeux de ses partenaires : Patrick Scibérras se réjouit des marges de manœuvre qui s’offrent à lui.

“Construire, gérer, accompagner, telle est notre mission”, depuis la construction, la gestion et jusqu’à l’accompagnement. Patrick Scibérras reste déterminé et confiant depuis sa nouvelle fonction :”Mûrir, affiner… Cela prend plus de temps, forcément. Mais personne ne veut voir stopper une action de territoire pour répondre à ce besoin fondamental de se loger.”

Les commentaires sont fermés.