Retrouvez toute l'information économique de proximité

LA CPME 35 EST CONFIANTE DANS LA CAPACITÉ DE REBOND DES ENTREPRENEURS

La CPME, syndicat des patrons de PME-TPE, est dirigée par François Asselin. Face à la crise sanitaire que nous connaissons, ce syndicat patronal trouve sa raison d’être : aider et défendre les entreprises. Entretien avec Christophe Caussin, vice-président de la CPME 35.

Quel est le rôle du chef d’entreprise dans une telle période de crise ?
S’il place la santé de ses collaborateurs et collaboratrices au-dessus de tout, le chef ou la cheffe d’entreprise se doit de tenir la barre contre vents et marées. En cette période, le dirigeant doit être prudent. Il doit avoir en permanence à l’esprit, les charges à couvrir.

Quelles sont les obligations du chef d’entreprise ?
Il doit commencer son mois en pensant à la date à laquelle il pourra atteindre son point mort (seuil de rentabilité). Avec un chiffre d’affaires inexistant pour certains et aléatoire pour d’autres, il doit faire face aux charges fixes (EDF, loyer, charges de copropriété, chauffage, expert-compTable, maintenance informatique…), et exceptionnelles (équipement de protection, désinfection des locaux, équipement pour le télétravail des salariés…).

Que craignez-vous pour 2021?

On peut s’attendre à un 2e effet Kiss moins Cool en 2021. La grande question de l’entrepreneur est: comment l’accompagnement va-t- il pouvoir perdurer et s’amplifier dans les mois à venir? Devant rassurer leurs collaborateurs, légitimement inquiets sur leur devenir, les dirigeants, qui ont besoin d’anticiper, attendent dès main- tenant des annonces concrètes sur les dispositifs d’accompagnement sur toute l’année 2021.

Qu’en sera-t-il pour la région rennaise ?
Même si la région rennaise est en plein développement économique, il y aura des difficultés individuelles. On s’attend à des dépôts de bilan, des cessions d’entreprises, des reconversions professionnelles. La CPME a mis en place une Cellule d’écoute et de soutien psychologique pour les dirigeants en souffrance psychologique (n° vert 0805 65 50 50 accessible 7 jours sur 7 de 8h à 20h).

Mais encore…

La CPME diffuse pour les entreprises une newsletter spécial “Confinement Acte 2” permettant au dirigeant de retrouver toutes les dernières mesures en termes de travail, d’emploi, de formation, les mesures d’aides économiques et sociales, les dérogations au repos dominical, la mise en place du click and collect…

Craignez-vous des effets pervers au système vertueux d’aides ?
On redoute un “Walking Dead économique”. Outre la disparition de certains commerces, notamment dans la restau- ration, des entreprises “zombies”, déjà sur la tangente, pourraient être mainte- nues artificiellement en vie, perfusées par les mesures d’aide. Cette situation pourrait avoir à terme un impact non négligeable sur les clients, fournisseurs, partenaires, voire banquiers de ces entreprises flottant entre deux eaux.

On a beaucoup pointé du doigt les bailleurs. Qu’en pensez-vous ?
Même s’il n’est pas partagé par tous, on peut saluer l’effort de certains propriétaires bailleurs dans l’accompagnement des difficultés de leurs locataires en acceptant des reports de paiement de loyer, voire en abandonnant une partie de leur créance. En ce sens, François Asselin, président de la CPME nationale a été pour partie entendu. Les propriétaires pourront bénéficier d’un allègement fiscal pour renoncer à percevoir le loyer (Mais malheureusement limité aux secteurs fermés administrativement).

Êtes-vous inquiet pour l’avenir ?
Si la CPME 35 est inquiète, elle est confiante dans le dynamisme des entreprises locales pour rebondir.

Évoquons votre confédération. Combien de membres regroupe-t-elle ?
Présidée depuis 2015 par François Asselin, la CPME regroupe en France 150 000 entreprises employant 3 millions de salariés. Elle est forte d’un réseau de 200 fédérations et syndicats de métiers ainsi que 117 unions territoriales. Le département d’Ille-et-Vilaine rassemble, lui, 43000 entreprises dont beaucoup n’ont pas connaissance de notre potentiel et des atouts d’une adhésion à notre organisation.

Quel est votre but en terme d’adhésion ?
Vu le contexte, nous devrions doubler le nombre de nos adhérents d’ici 2021 pour porter leurs voix auprès de nos organisations institutionnelles (Chambre de commerce et d’industrie, Conseil des prud’hommes, Urssaf, SSI (ex-RSI)…).

 

Outre la sauvegarde économique de son entreprise, le dirigeant doit pouvoir garder l’espoir et sa vision d’avenir », convient Christophe Caussin, vice-président de la CPME 35.

 

Que proposez-vous à vos adhérents ?
Nous prévoyons une réunion mensuelle sur des thématiques d’actualité: crise sanitaire, loi de finances, réforme de l’assurance-chômage, CSE… Au-delà de ces assemblées, nous envisageons d’organiser des petits-déjeuners business entre adhérents des différents pays du département, des conférences, des animations dans des salons (nous étions présents au Salon Facebook), des formations pour les mandataires auprès de nos instances.

Quelles sont vos ambitions, vos perspectives ?
Notre mission est de conforter notre présence dans le tissu économique du département, d’accompagner les intérêts des dirigeants et de défendre notre principale valeur : l’Humain. La CPME pourra compter sur ses adhérents et sur son dynamisme. Notre jeune association a l’ambition de grossir et de devenir un interlocuteur privilégié !

 

Les commentaires sont fermés.