Retrouvez toute l'information économique de proximité

LA FRITERIE RENNAISE

“On avait pour projet au début d’ouvrir un deuxième restaurant burger dans le quartier, mais au regard de la concurrence, nous avons opté pour une friterie”, confie Antoine Guyot. Au 12 rue d’Isly, à deux pas du Liberté, il a ouvert la seule friterie rennaise depuis le 25 juin dernier. Ici, pas de place aux pommes de terre cuites avec leurs peaux ou encore à la purée faite maison. Ici, on mange des frites du plat pays cuites dans la graisse de boeuf pas seulement une fois mais deux fois pour donner leur couleur et leur goût.

A raison de 2, 90 euros le cornet (3, 90 pour le moyen, 4, 90 pour le plus grand et 9, 90 euros le kilo), les Rennais pourront les assaisonner avec de la Mayo et de la sauce tomate. Mais pas seulement…ils auront le choix entre une quinzaine de sauces pour agrémenter le côté croustillant des frites bretonnes. “En deux minutes à peine, nos clients ont à disposition leur part de frites et, un peu moins, si on a du rab d’une autre commande”, précise Antoine Guyot.

Pas du tout inconnu dans la cité rennaise, le plus Belge des Rennais Antoine Guyot tient déjà avec son père le restaurant Beeper Burger, rue du Vau Saint-Germain, à deux pas de l’église éponyme. Il proposera aussi dans sa friterie des burgers et des poutines (spécialité canadienne) qui fait déjà son succès dans son autre établissement. Employant six personnes, son commerce est ouvert sept jours sur sept de 11 h 45 à 22 h 30. Il dispose d’une dizaine de places assises, en attendant l’ouverture prochaine d’une terrasse. Pour en savoir plus : une petite visite s’impose sur leur site.

Les commentaires sont fermés.