Retrouvez toute l'information économique de proximité

LES MOULES DE BOUCHOT, BIENTÔT SUR LE ÉTALS

Après 11 mois d’élevage au rythme des plus grandes marées d’Europe, les moules de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel vont faire leur retour sur les étals dans quelques semaines.  “Les dates d’ouverture et de clôture de récolte sont fixées chaque année entre juillet et février par l’INAO(Institut National de l’origine et de la qualité), période durant laquelle le produit répond à son strict cahier des charges imposé par sa certification AOP”, précise le comité de conchyliculture, dans un communiqué.

Située à deux pas d’un des sites touristiques les plus visités de France (Vivier-sur_mer), la production de moules de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel bénéficie de toutes les richesses biologiques d’un territoire unique entre terre et mer. “En 1954, dès l’implantation des premiers pieux au Vivier-sur-Mer (35), la mytiliculture n’a cessé de s’adapter aux ressources naturelles du site pour trouver le meilleur équilibre. Aujourd’hui, la production atteint aux alentours de 10 000 tonnes de moules de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel chaque année soit 20 % de la production française. Il s’agit du premier centre français de production de moules sur bouchots.”
En 2006, la moule de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel est devenu le premier produit de la mer à obtenir la certification AOC (Appellation d’Origine Contrôlée). Grâce à l’investissement des mytiliculteurs, elle gravit les marches de la reconnaissance européenne en se voyant décerner en 2011 l’AOP (Appellation d’Origine Protégée).  “Ces appellations sont garantes de la qualité, l’authenticité, et l’origine du produit, dont l’élevage répond à un strict cahier des charges. C’est également une reconnaissance pour le travail de l’ensemble des mytiliculteurs », précise Nicolas Lebeau, président du Comité AOP Moules de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel.

Une fois sur les étals, le consommateur peut les repérer facilement grâce au logo rouge et jaune de l’AOP. Exclusivement élevées dans la partie bretonne de la Baie du Mont-Saint-Michel, le consommateur peut se fier à son numéro sanitaire qui doit démarrer par 35 (Ille-et-Vilaine).  Le Comité « Moules de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel » regroupe 49 opérateurs en AOP (exploitants et conditionneurs), soit 250 salariés, qui veillent sur 318 000 pieux. Avec une production moyenne de 10 000 tonnes par an soit 20 % des moules de bouchot produites en France et un chiffre d’affaires de l’ordre de 20 millions d’euros, le Comité constitue un acteur de taille dans l’économie locale. Pour partir en mer aux côtés des mytiliculteurs et venir découvrir tous les secrets de production des Moules de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel contactez : mathilde@rivacom.fr 06 89 62 47 67

Les commentaires sont fermés.