Retrouvez toute l'information économique de proximité

TOUT SAVOIR SUR LE CHÔMAGE PARTIEL

Devant une situation exceptionnelle l’obligeant à réduire ou à suspendre son activité économique, l’entreprise peut recourir à une procédure de chômage partiel. “Toutes les entreprises qui sont affectées “directement ou indirectement” par la crise du coronavirus peuvent ainsi faire cette demande”, note CCI France.

Depuis 2014, la demande de chômage partiel est entièrement dématérialisée sur la plateforme du gouvernement.  Mais en cas de difficulté, la demande peut être faite a posteriori, dans un délai de vingt jours auprès de la Direccte Bretagne qui au regard de cette situation d’urgence, devra apporter une réponse dans les 48 heures.

Aucun condition de taille ou de nombre de salariés n’est requise pour qu’une entreprise puisse bénéficier du chômage partiel pour ses salariés.Pour renseigner et orienter les entreprises en difficultés vers les dispositifs les plus adaptés à chaque situation, la Direccte Bretagne a mis en place une cellule. Vous pouvez la contacter au 02 99 12 21 44  ou Courriel : bretag.continuite-eco@direccte.gouv.frou  bretag.activite-partielle@direccte.gouv.fr

Le recours au chômage partiel en France concerne déjà 730 000 salariés. Le coût de la mesure s’élèverait déjà à 2,2 milliards d’euros. La loi de finances rectificative au budget de l’État adoptée la semaine dernière prévoit 5,5 milliards d’euros payés par l’État et 3 milliards par l’Unedic pour ce dispositif.

Les commentaires sont fermés.